SPAQuE

Charbonnage Sainte-Eugénie

Carte d'identité

Catégorie : ancien site d'activités économiques
Nom du site : Charbonnage Sainte-Eugénie
Autre(s) nom(s) : Sainte-Eugénie
Adresse : rue du Chesselet
Code postal : 5060
Commune : Sambreville
Ancienne commune : Tamines
Province : Namur
Superficie totale : 313.000 m²
Financement : Plan Marshall 2.Vert

Actions de SPAQuE

2016 :

Investigations des caractérisations supplémentaires et volumétries

2011 :

Les études d’orientation et de caractérisation sont terminées.

2010 :

Bilan historique réalisé.



Localisation

Le site est situé à Tamines, au nord de la route de la Basse-Sambre (N741).



Projet de développement économique

Au plan de secteur, le site est repris en zone d’activités économiques mixtes.
Une partie du site, dirrectement desservi par la N90, a déjà été aménagée et valorisée par l'Agence de développement économique durable en Province de Namur (BEP), qui y développe un parc d'activité économique et un parc scientifique. La partie restante à réhabiliter, soit plus de la moitié de la superficie, sera également destinée au développement d'activités économiques mixtes.



Etat du site

Avant réhabilitation, le site est envahi par une végétation arbustive (essentiellement des bouleaux et des plantes herbacées), sauf sur la partie sud du terril. Bien que clôturé, il est facilement accessible, tant via la barrière d’entrée ouverte que par les talus longeant la rue du Chesselet.



Historique

En 1880, début des activités d’extraction sous la raison sociale "Fosse Sainte-Eugénie du Charbonnage du Hasard". A cette époque, le charbonnage n’est constitué que d'une fosse, d'un hall des chaudières, d'un atelier d’entretien, d'une lampisterie, d'un concasseur et de bâtiments sociaux.

En 1886, la concession de la SA des Charbonnages de Tamines devient propriétaire du siège d’extraction de Sainte-Eugénie.

En 1961, arrêt des activités d’extraction, de triage et de lavage de la houille.

De 1965 à 1994, le terril a été exploité par diverses sociétés qui utilisent successivement le carreau à des fins de revalorisation de matériaux issus du terril du siège ainsi que des terrils voisins.

De 1994 à 1998, le site est resté à l’abandon et non clôturé.

Entre 1998 et 2001, le site a fait l’objet de travaux de démolition et de nivellement.



Polluants avant réhabilitation

  • Métaux lourds,
  • hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAM),
  • huiles minérales,
  • benzène,
  • hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).


Haut de page

Rechercher...

Par ville :
Par nom de site :
Par autre nom de site :

Voir photos et vidéos liées