SPAQuE

Chimeuse Ouest

Carte d'identité

Catégorie : ancien site d'activités économiques
Nom du site : Chimeuse Ouest
Autre(s) nom(s) : SA des Fours à Coke de Tilleur-Ougrée
Adresse : rue Chiff d'Or
Code postal : 4420
Commune : Saint-Nicolas
Ancienne commune : Tilleur
Province : Liège
Superficie totale : 113.700 m²
Financement : Plan Marshall

Actions de SPAQuE

La réhabilitation de ce site est aujourd’hui terminée.

Mars 2010 - juillet 2011 :

Troisième étape des travaux de réhabilitation des sols de la partie sud-est du site (4 hectares) localisé sur le territoire de la commune de Saint-Nicolas. En tout, 251.700 tonnes de terres polluées sont concernées par les excavations et les traitements. Trois types de traitement des terres polluées ont été mis en place sur le site : biologique, physico-chimique par voie thermique.

2008 :

Deuxième étape des travaux consacrée à la réhabilitation des parties nord et nord-ouest du site. Opération qui a consisté en la prise en charge des divers déchets présents, au déboisement, à l’excavation des terres polluées sur au moins 1 m de profondeur, terres qui ont été remplacées par des terres saines. Les terres excavées ont été, pour la majorité, traitées sur site afin de limiter les transports et l’impact environnemental des travaux. Des unités de traitement des terres par voie physico-chimique et par voie thermique ont été installées sur le site dans le courant du mois d’octobre.

2007 :

Une première étape de travaux a été consacrée à l’excavation et à l’envoi en centre de traitement agréé des 13.700 tonnes de terres contaminées en cyanures.

Décembre 2006 :

SPAQuE rachète le site à la SORASI.

2005 - 2006 :

Etude de faisabilités économique, technique et urbanisatique.

2002 :

Début de l'étude de caractérisation qui a permis d’identifier la nature et l’étendue des pollutions rencontrées sur le site.

Le bilan historique a été réalisé.



Localisation

Le site "Chimeuse Ouest" fait partie d’un complexe de trois sites distincts situé à cheval sur les territoires de la Ville de Liège et de la commune de Saint-Nicolas :

  • le terril Horloz n° 3, propriété de Locim,
  • Chimeuse Est, propriété de Fluxys,
  • Chimeuse Ouest, propriété de SPAQυE.

Le site est délimité au nord par la rue Chiff d'Or (Saint-Nicolas) se prolongeant par la rue Sous-les-Vignes (Liège), à l'ouest par la rue de la Cité (St-Nicolas), au sud par la ligne de chemin de fer Liège-Namur et à l'est par le périmètre Chimeuse Est, puis le terril du Horloz n° 3. Le terrain est situé dans la vallée de la Meuse, entre le versant nord de celle-ci et le fleuve.



Projet de développement économique

La SPI envisage d'y développer une zone d'activité économique mixte. INTRADEL a marqué son intérêt pour y implanter un parc à conteneurs.

 



Etat du site

Avant les travaux de réhabilitation, le site était à l’abandon depuis 1961, et plus particulièrement en friche sur son côté ouest et fortement boisé sur la partie est. 



Historique

En 1873, première activité industrielle avec l'installation par les charbonnages de La Haye d'une batterie de fours à coke dans la partie sud-ouest du périmètre de Chimeuse, le long du chemin de fer.

Entre 1908 et 1927 : la société SA Fours à Coke de Tilleur-Ougrée utilise 60 fours à coke sur le site. Ils étaient principalement implantés dans la partie est (y compris le périmètre Chimeuse Est).

En 1928, la société SA Engrais et Produits chimiques de la Meuse (Chimeuse) est créée avec, pour objet, la fabrication et la commercialisation de tous les produits et engrais chimiques, en particulier la fabrication de l'ammoniaque synthétique, ainsi que la distillation du charbon et le commerce des produits dérivés.

En 1930, la nouvelle usine est construite sur un terrain rehaussé de 2 à 3 m afin de prévenir des risques d'inondation. Les anciens fours à coke sont en partie ou totalement conservés. Certains fours à coke restent actifs jusqu'en 1950. Parallèlement, diverses activités propres à Chimeuse se développent (fabrication d'ammoniaque synthétique, d'acide sulfurique, synthèse d'acétylène, etc.).

En 1957, Chimeuse est absorbée par la société SA Ammoniaque synthétique et dérivés (ASED) qui poursuivra les activités jusqu'en 1961, année où elle procédera à l'arrêt et au démantèlement de l'usine.

Le site est désaffecté depuis 1961.

En 1993 : la SORASI (Société de Rénovation et d’Assainissement des Sites industriels) effectue le démantèlement des installations hors sol encore présentes sur le site.



Polluants avant réhabilitation

  • Métaux lourds,
  • hydrocarbures aromatiques cycliques,
  • huiles minérales,
  • cyanure,
  • benzène.


Haut de page

Rechercher...

Par ville :
Par nom de site :
Par autre nom de site :

Voir photos et vidéos liées