SPAQuE

Bois Saint-Jean

Carte d'identité

Catégorie : ancien site d'activités économiques
Nom du site : Bois Saint-Jean
Autre(s) nom(s) : Bois impérial Saint-Jean
Adresse : allée de la Cense rouge
Code postal : 4102
Commune : Seraing
Ancienne commune : Ougrée
Province : Liège
Superficie totale : 1.462.800 m²
Financement : Fonds européens Feder

Actions de SPAQuE

La réhabilitation de ce site est aujourd’hui terminée.

Du miscanthus y est cultivé.

2010
 :

Aménagement d’un chemin sur une longueur de 300 mètres dans le but de permettre un second accès à la station d’épuration. Ces travaux comportent notamment :

  • le débroussaillage des zones de travail,
  • le terrassement de l’assise du chemin,
  • la réalisation d’un empierrement stabilisé,
  • la fourniture et la pose d’éléments linéaires préfabriqués en béton,
  • la fourniture, le placement et le raccordement d’un avaloir,
  • la fourniture et le placement d’une barrière à l’entrée du site.


Juin 2009 :

Plantation d'une parcelle avec du miscanthus (herbe à éléphant).

Décembre 2008 :

Construction et mise en service de la station d’épuration destinée à traiter les suintements basiques en contrebas du site.

2007 :

SPAQuE devient propriétaire du site Bois Saint-Jean.

2006 - 2007 :

Surveillance de la qualité des eaux et des débits.

2004 :

Mise en sécurité du terril en combustion (nivellement du terril, extinction des matériaux excavés et mise en place d’un capping biofiltrant pour retenir les émanations de composés organiques volatils).

2003 :

Réalisation d’une zone de stockage contrôlée (regroupement, sur les zones les plus contaminées et donc non requalifiables, des déchets et terres contaminés présents dans d’autres zones du site qui ne nécessitent qu’un léger assainissement).

2002 :

En mai, le site est repris dans le programme Objectif 2 "Meuse-Vesdre" (FEDER) et SPAQuE est désigné comme opérateur pour les travaux de réhabilitation.

Etude de confinement et complément d'étude de caractérisation de la zone "terril".

En octobre, SPAQuE a fait procéder à l’évacuation des 1.270 tonnes de terres cyanurées en centre de traitement agréé.

En décembre, déboisement de la lagune polluée aux hydrocarbures.

Octobre 1999 :

Le ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme et de l’Environnement confie à SPAQuE la mission de caractérisation et d’étude de requalification du site.



Localisation

Le site "Bois Saint-Jean" est situé sur le territoire de la Ville de Seraing, au centre d’un triangle formé par l’agglomération d’Ougrée au nord-ouest, la gare de triage de Renory au nord-est et le domaine universitaire du Sart-Tilman au sud.



Projet de développement économique

Au plan de secteur, le site est inscrit en zone d’espace vert et en zone d'activités economiques mixtes.

Aujourd'hui réhabilité, ce site est promu à l'extension, en collaboration avec la SPI, du "Liege Science Park". Plusieurs entreprises (EVS, WSL Labs, etc.) ont déjà étendu leurs activités sur une partie du terrain valorisé. Une plantation de biomasse y a, par ailleurs, été développée tandis que SPAQuE y assure la gestion d'environ 80 hectares de bois.



Etat du site

Le site se présente comme un plateau, fortement boisé, dont le caractère a été perturbé par l’activité humaine. Au nord, le site se termine par une pente abrupte, caractéristique d’un dépôt en terril, dont le pied se trouve dans la zone industrielle bordant la vallée de la Meuse. A l’ouest, il se prolonge par un promontoire aux flancs raides, résultant de déversements successifs.



Historique

Dès 1920, le Bois Saint-Jean est utilisé comme terrain de dépôt de la société sidérurgique d'Ougrée-Marihaye.

De 1952 à 1962, la commune d'Ougrée reçoit l'autorisation officielle de déverser ses immondices.

Jusqu'en 1987, la décharge accueillera divers déversements clandestins ainsi que des déversements de boues de lavage de gaz, des boues de hauts-fourneaux et des résidus solides et liquides de l'industrie chimique.



Polluants avant réhabilitation

Dans les couches superficielles du sol :

  • Plomb,
  • zinc,
  • cyanure,
  • chrome,
  • arsenic.

Dans les sols :

  • Cyanure,
  • hydrocarbures polyaromatiques,
  • huiles minérales.



Haut de page

Rechercher...

Par ville :
Par nom de site :
Par autre nom de site :

Voir photos et vidéos liées