SPAQuE

La Louvière : réhabilitation des sols de l’ancienne Manufacture Royal Boch

08/11/2012

La société SPAQuE a entamé la phase 2 des travaux de réhabilitation du site Boch Keramis à La Louvière, financés par les fonds européens FEDER et la Région wallonne. Ces travaux consistent en la réhabilitation des sols pollués autour des bâtiments subsistants de l’ancienne Manufacture Royal Boch.


SPAQuE a entamé la phase 2 des travaux de réhabilitation du site Boch Keramis. Ces travaux concernent précisément le site de l’ancienne Manufacture Royal Boch, à l’extrême sud du site. Cette zone n’avait pu être assainie lors des premiers travaux de réhabilitation des sols en 2010, le terrain appartenant toujours à un propriétaire privé.  Celui-ci a depuis été racheté par la Ville de La Louvière et le gouvernement wallon a chargé SPAQuE de le réhabiliter.

Les investigations menées par SPAQuE sur cette zone ont permis d’y établir la présence de métaux lourds (plomb, cuivre, arsenic, zinc), d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et d’huiles minérales.

Les travaux qui démarrent consistent principalement :

  • en l’excavation et l’évacuation des terres polluées vers des centres de traitement ou d’élimination agréés,
  • en la réalisation d’analyses, en fin d’excavation, de la qualité des sols en fond de fouille et en parois,
  • au pompage des eaux de la nappe, au suivi analytique et au traitement éventuel de ces eaux en cours de travaux.

Le délai d’exécution du chantier est fixé à 33 jours ouvrables.

 

Avancée des travaux

La majeure partie du site Boch Keramis a déjà été assainie entre 2009 et 2011 (déconstruction des bâtiments, réhabilitation des sols pollués). La phase 2, qui démarre en ce mois d’octobre, consistera également en l’évacuation de plusieurs andains de remblais légèrement pollués, constitués lors des travaux réalisés par la Ville de La Louvière et en accord avec celle-ci.

 

Projet d’aménagement

Le site Boch Keramis est destiné à accueillir un projet de rénovation urbaine : un centre commercial avec une galerie piétonne au sud, des logements au nord, des services publics, ainsi que des espaces verts au centre.

Les bâtiments classés des anciens fours-bouteilles seront conservés afin d’y établir un musée de la faïence et de la céramique.

 

Bref historique

L’entreprise Boch Keramis débute ses activités en 1844 sur la partie sud du site. Elle y produit des articles de vaisselle.

Entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe, la partie centrale accueille une fabrique de verre plat. Une faïencerie s’y installera en 1926.

A cette même époque, la partie nord accueille un laminoir à tôles. De nouveaux halls industriels sont construits dans les années 1970 pour y développer une production de mobilier sanitaire.

L’entreprise est liquidée en 1985, mais un département sanitaire (Novoboch) sera encore actif jusqu'en 1999, ainsi qu’un département vaissellerie (la Manufacture Royal Boch) jusqu’en 2009.

 

Pour tout renseignement complémentaire :
Jean-Frédérick Deliège
Service de la communication externe et des relations avec la presse

0494/57.94.18


Haut de page

Rechercher...

Par ville :
Par nom de site :

Voir la fiche du site

Voir photos et vidéos