SPAQuE

Farciennes : analyses des sols au "Charbonnage Saint-Jacques"

29/09/2009

SPAQuE réalise actuellement sur le site du "Charbonnage Saint-Jacques", situé à cheval sur les communes d’Aiseau-Presles et de Farciennes face à l’ancien charbonnage du Roton, une étude de caractérisation qui permettra de cerner l’ampleur des contaminations potentielles en métaux lourds, huiles minérales et hydrocarbures aromatiques. La future réhabilitation du site s’inscrit dans le projet "Ecopôle" qui vise à créer, sur ce site et aux alentours, un pôle d’activités du développement durable.


Le siège d’extraction "Saint-Jacques" de la SA des Charbonnages d’Aiseau-Presles a été exploité de 1858 jusqu’en 1976. Outre les infrastructures classiques liées à l’extraction de la houille, il a accueilli un triage-lavoir, une fabrique d’agglomérés, une zone de stockage des houilles, des bassins de décantation, un terril ainsi qu’une centrale électrique de 1907 à 1960. Aujourd’hui, tous les anciens bâtiments ont disparu et le site est à l’état de friche. Quant au terril Saint-Jacques, qui s’étend sur plus de 25 hectares, il compte parmi les plus beaux représentants de la Chaîne des terrils wallonne grâce à ses prairies humides, marais, bois, pentes arides et étangs.

Dans le courant de l’année 2008, la société SPAQuE a réalisé une étude d’orientation sur ce site "Saint-Jacques", localisé sur le territoire des communes d’Aiseau-Presles et de Farciennes. Ce type d'étude permet de conclure sur l’absence ou non de contamination d’un site sur la base d’investigations restreintes réalisées dans les principales zones à risque.

Compte tenu de son lourd passé industriel, il n’est pas surprenant qu’au terme de l'étude d’orientation, plusieurs zones de contaminations en métaux lourds, huiles minérales et hydrocarbures aromatiques aient été mises en évidence.

Par conséquent, la société SPAQuE met actuellement en œuvre une étude de caractérisation afin de cerner l’ampleur de ces contaminations (nature des contaminants, volumétrie des sols et des eaux souterraines contaminés) et de déterminer s’il y a un risque pour la santé humaine. Ceci, afin de préparer au mieux les travaux de réhabilitation.

Cet ancien site charbonnier fait partie intégrante du périmètre défini par le projet "Ecopôle". Ce vaste projet couvre 180 hectares et a pour finalité de créer un pôle d’activités du développement durable. Dans ce contexte, la société SPAQuE a été chargée par le gouvernement wallon de procéder à la réhabilitation du site. L’ensemble de ces travaux est cofinancé par des Fonds européens FEDER (Programmation 2007-2013 – Programme "Convergence").


Pour toute information complémentaire :
Jean-Frédérick Deliège

Service de la communication externe et des relations avec la presse
0494/57.94.18

Haut de page

Rechercher...

Par ville :
Par nom de site :

Voir la fiche du site

Voir photos et vidéos