SPAQuE

Marchienne : dites au revoir à la cokerie sur le site "AMS Nord"

06/09/2010

SPAQuE lance aujourd’hui la deuxième étape des travaux de réhabilitation du site des "Aciéries et Minières de la Sambre Nord" à Charleroi. Le premier chantier avait notamment permis de découvrir les structures d’une ancienne cokerie, dissimulées sous des remblais fortement pollués. A présent, SPAQuE entame la déconstruction sélective de ces installations.


En 2008, lors d’une première étape de travaux, le chantier mené par SPAQuE avait permis de dégager les installations d’une ancienne cokerie. Les remblais, composés de scories, de briquaillons, de ferrailles, de blocs de béton armé et autres déchets, avaient quant à eux été excavés, triés et concassés avant d’être mis en stock dans l’attente de la poursuite des travaux. Les analyses complémentaires effectuées sur ceux-ci confirmaient alors d’importantes pollutions en métaux lourds, en huiles minérales et en hydrocarbures aromatiques monocycliques et polycycliques (HAM et HAP), en ce compris du benzène. La troisième partie des opérations concernait, enfin, la prise en charge de spots de goudron, le déboisement du site et l’évacuation des déchets.

La deuxième étape, entamée ce mois de septembre, permettra l’évacuation vers des centres de traitement ou de valorisation agréés des matériaux pollués issus du premier chantier. Elle consistera également à déconstruire de manière sélective les bâtiments et structures de l’ancienne cokerie jusqu’à 1 mètre de profondeur. Après concassage et analyses, les matériaux seront stockés. La durée de cette deuxième étape de travaux de réhabilitation est estimée à 90 jours ouvrables.

Lors d’une troisième étape de travaux, SPAQuE procédera à l’excavation et à la prise en charge des sols pollués. SPAQυE pourra ensuite valoriser les matériaux non-contaminés issus de la deuxième étape en les utilisant pour remblayer les fouilles. Ceci permettra de limiter le charroi et, donc, les nuisances environnementales du chantier. Les matériaux contaminés seront, eux, envoyés vers des centres de traitements agréés.


Une première partie des sols déjà réhabilitée dans le cadre d’un partenariat

Début 2010, la société ELIA, gestionnaire du réseau de distribution électrique belge, entreprend la pose d’une conduite électrique souterraine au nord du site AMS Nord, appartenant au Port autonome de Charleroi. Sans partenariat spécifique, la mise en place d’une telle conduite sur un site dont la réhabilitation n’est pas encore terminée, aurait eu pour conséquence l’interdiction de tout travail d’assainissement du sol, sous la conduite et sur une largeur de 2 mètres.

La société SPAQυE et ELIA ont donc conclu un accord dans le cadre de travaux à effectuer par ELIA sur le site. Les excavations réalisées dès février 2010 ont été menées sous le contrôle d’un représentant de SPAQuE. Les déblais contaminés ont été stockés sur une zone aménagée de manière étanche et vont être pris en charge lors de la deuxième étape de travaux menée par SPAQυE et entamée ce mois de septembre. Grâce à ce partenariat, la réhabilitation de cette partie du site a directement été menée à bonne fin.


Contexte historique

D’une superficie totale d’environ 15 hectares, le site "AMS Nord" est situé à la limite de Monceau-sur-Sambre et de Marchienne-au-Pont. Entre 1834 et la fin des années 1970, il fut le siège d’une importante activité sidérurgique comprenant, entre autres, des hauts-fourneaux, une cokerie et une unité de fabrication de sous-produits. En 1984, le propriétaire du site démantèle les structures hors sol, les fondations sont laissées en place tandis que la cokerie est recouverte de remblais.

Le site "AMS Nord" fait partie des sites prioritaires dont la réhabilitation a été confiée à la société SPAQuE par le gouvernement wallon dans le cadre du Plan Marshall.


Pour tout renseignement complémentaire :
Caroline Lhoest
Service de la communication externe et des relations avec la presse

 


Haut de page

Rechercher...

Par ville :
Par nom de site :

Voir la fiche du site

Voir photos et vidéos