SPAQuE

Chaudfontaine : les travaux de déconstruction commencent sur le site "Laminoir de la Rochette"

24/08/2017

Dès le mois de septembre, SPAQuE entame la déconstruction partielle des bâtiments du site "Laminoir de la Rochette" à Chaudfontaine. Ces travaux permettront la réalisation prochaine d’investigations des sols.


SPAQuE entreprend une nouvelle étape de réhabilitation sur le site "Laminoir de la Rochette", localisé sur le territoire de la commune de Chaudfontaine. Les travaux consistent en la déconstruction sélective des bâtiments, dont SPAQuE est aujourd’hui propriétaire, ainsi que les dalles et fondations jusqu’à 2 mètres de profondeur.

Une fois les bâtiments déconstruits, SPAQuE procédera aux investigations des sols afin d’identifier et de délimiter la présence éventuelle de pollution. Une dernière étape de travaux sera alors réalisée afin de réhabiliter les sols contaminés.

Pour rappel, la réhabilitation de ce site de 5,67 hectares est financée par le Plan Marshall 2.vert pour un montant total de 2.775.360 euros.

 

Deux premières étapes réalisées, dont une en urgence

Des travaux ont déjà été entrepris sur le site. La première étape, en urgence, au printemps 2015, a consisté en l’évacuation de 141 tonnes de produits extrêmement polluants. Durant la deuxième, au printemps 2017, SPAQuE a procédé au désamiantage des bâtiments, à l’évacuation des produits dangereux et non dangereux restants et au raclage des boues de surface.

 

Un peu d’histoire

Dès 1700, le site accueille une fenderie, transformée en laminoir en 1797. En 1811, une ferblanterie et une filature sont installées. Elles resteront en activité jusqu'en 1860.

Entre 1883 et 1965, la société Laminoir de la Rochette y exploite un laminoir à tôles, un laminoir à lames pour canons de fusils et un train de fer damassé.

Dans les années 1970, la société Prometa et Cadmiage Gilson et la société Metal Protect Defa s'installent sur le site. En 2004, la société Prometa est reprise par la S.A. Galvanoplastie Maurice Gilson. La société Metal Protect Defa, quant à elle, cesse ses activités en 2008. Six ans plus tard, en 2014, la S.A. Galvanoplastie Maurice Gilson est déclarée en faillite et le site est laissé à l'abandon.

 

Pour tout renseignement complémentaire :
Caroline Charlier
Service de la communication externe
0471/90.44.15


Haut de page

Rechercher...

Par ville :
Par nom de site :

Voir la fiche du site

Voir photos et vidéos