SPAQuE

Flémalle : les premiers rails ont été posés sur le site "Cokerie Flémalle"

14/07/2015

Le site de l’ancienne cokerie, localisé sur les territoires de la Ville de Liège et de la commune de Flémalle, retrouve peu à peu ses rails. Depuis le début de ce mois de juillet, SPAQuE et la société momentanée Socogetra/Ferro-tech construisent une nouvelle voie de chemin de fer sur ce site de 7,50 hectares.


La reconversion économique du site "Cokerie Flémalle", en bordure de Meuse, est en route. Depuis le début de ce mois de juillet, SPAQuE et la société momentanée Socogetra/Ferro-tech installent les rails de la nouvelle voie de chemin de fer qui traversera le site de nord-ouest en est.

Une voie ferroviaire existait déjà avant que SPAQuE n’entame ses travaux de réhabilitation en 2008. Elle avait cependant dû être démantelée afin de permettre l’assainissement des sols extrêmement pollués du site.

Aujourd’hui, la société de transport Frisaye s’apprête à construire une plateforme trimodale "rail – route – eau" sur le site, avec un parking pouvant accueillir jusqu’à 200 camions ainsi qu’un hall de stockage de 12.500 m². Afin d’équiper la future plateforme au niveau "rail", SPAQuE a donc entamé la construction d’une nouvelle voie de chemin de fer qui coupera le site en deux parties. Elle permettra, entre autre, de rejoindre le hall de stockage, puis viendra rejoindre le réseau ferroviaire déjà existant sur le terrain de l’entreprise FM Logistics.

L’ensemble de ce nouveau réseau sera, bien évidemment, équipé de passages à niveau, d’une signalisation et d’aiguillages.

A noter que des bureaux devraient également être construits par la commune de Flémalle sur une petite partie du site.

 

Cinq ans de réhabilitation

Dès 1922, le site "Cokerie Flémalle" a accueilli une première cokerie sur sa partie est. Une deuxième est venue s’ajouter à l’ouest en 1950. Les deux établissements ont été fermés en 1984 et démolis dans les années 1990.

Conséquence de ce lourd passé industriel, les sols et les eaux du site présentaient une pollution importante en hydrocarbures cycliques, hydrocarbures pétroliers, cyanure, métaux lourds, benzène, etc., avec une concentration parfois mille fois supérieure aux normes admissibles.

En 2008, SPAQuE a d’abord excavé et évacué 8.500 tonnes de terres cyanurées. De 2008 à 2009, 122.000 m³ de remblais pollués ont été excavés sur la partie surélevée au sud-ouest du site. Enfin, entre 2011 et 2013, SPAQuE a pris en charge les remblais excavés lors de l’étape précédente. Les terres polluées du reste du site (310.000 tonnes) ont été excavées puis évacuées vers des centres de traitement agréés.

 

Retrouvez ici la vidéo de la pose des premiers rails.


Pour tout renseignement complémentaire :
Caroline Charlier
Service de la communication externe et des relations avec la presse
0471/90.44.15



Haut de page

Rechercher...

Par ville :
Par nom de site :

Voir la fiche du site

Voir photos et vidéos